Créer mon blog M'identifier

Nos premières fois

Le 28 février 2016, 14:50 dans Famille 0

Mon Enfant,

Il est temps aujourd'hui que je vienne te conter ces dernières semaines marquées par nos premières fois, à nous 3.

Il y'a eu ce dimanche 14 févier 2016  jour symbolique de la fête des amoureux. En fin de matinéee, allongée dans le lit, devant la télé, mes mains posées sur mon ventre c'est ainsi que je t'ai sentie pour la première fois. Je me souviendrai longtemps de cet instant, de l'émotion qui m'a envahie chassant aussi rapidement mes angoisses, le regard de ton papa devant mes larmes qui coulaient et ma certitude que c'était toi.

Ce vendredi 19 février 2016 17h15, cet instant où ton sexe nous a été confirmé. Ce jour où pour la première fois nous avons eu la certitude que nous serions les parents d'une petite fille.Ce prénom qui s'était imposé à nous dès les premières semaines sera le tien mon enfant. Notre si grande fierté avec ton papa.

Ce samedi 27 février 2016 au matin où ton papa s'est approché de moi dans ce magasin tenant dans ses bras cette jolie petite layette, et ce grand saut, celui d'oser enfin céder à l'envie de commencer tout doucement à préparer ton arrivée en achetant ton premier pyjama. ce petit bout de toi que j'ai déjà deplié, regardé, enlassé en secret avant de le replier, le ranger... pour recommencer

Tout ces doux réveils, toutes ces soirées, ces précieux instants dans mes journéées, passés à te chercher, et tes réponses qui me remplissent le coeur d'une chaleur que jamais je n'aurai pu imaginer.

Peux t-on aimer si fort quelqu'un que l'on a pourtant encore jamais rencontré?

 

 

Te revoir

Le 21 janvier 2016, 17:47 dans Famille 0

Mon enfant, mon Amour,

Comment te témoigner toutes les émotions qui nous envahissent depuis ce jeudi 14 janvier. Comme à chaque rendez-vous avec toi mon doux miracle, c'est avec une impatience immense et une angoisse presque aussi grande que j'ai espéré ce jour. 

Si pour ton papa et moi tu es bien réel (et l'amour  que l'on te porte tout autant) depuis les premiers instants, pour l'administration française tu n'existes que dès l'échographie officielle du 1et trimestre passée...alors voilà mon enfant, tu es là, c'est officiel aux yeux des "lois", et si tu savais seulement combien j'ai rêvé de ces instants...

Tu étais là, remuant tellement qu'il était difficile pour le médecin de prendre tes mesures et pour moi ta maman difficile de contenir mes rires emplies de soulageant et d'admiration. J'ai serré encore une fois très fort la main de ton papa, et puis le son de ton coeur est venu en un instant rassurer ta maman.

Que tu es beau mon amour. Je n'ai de cesse d'admirer les quelques clichés que nous avons de toi, et ton papa rit de moi quand il me surprend t'embrassant à travers ce papier glassé. Une semaine que ces si douces minutes ont eu lieu et tu me manques tellement déjà, comment pourrai je me passer de toi.

Nous savons avec plus ou moins de certitude si tu seras le fils ou la fille que nous avons tant de fois prié. Mais quelque soit ton doux secret qui nous sera confirmé au cours du mois de février, la plus belles des nouvelles c'est que pour le moment tu es en parfaite santé. 

Pour la toute première fois je me suis aventurée dans ces doux rayons que j'ai durant si longtemps traversé sans regarder. J'ai osé toucher quelques bodys et autres pyjamas, si petits, si jolis, en t'imaginant dedans dans quelques.

J'ai choisi quelques vêtements de maternité, je me suis regardée encore et encore, arborant fièrement mon ventre que j'ai tant de plaisir à voir s'arrondir en te sachant au chaud dedans.

Et puis j'ai tout reposé, car il est évident que ton papa ne m'aurait pas pardonné d'avoir choisi tes premiers vêtements sans lui à mes côtés :) 

J'écris ces lignes, j'essuie quelques larmes tant mon rêve est grand et je t'imagine dans quelques années les lisant.

Je veux, j'ai besoin que tu sâches mon enfant combien je t'aime, combien cet amour est puissant.

Ta maman.

Te parler de ton papa

Le 11 janvier 2016, 18:56 dans Famille 0

Mon amour,

Aujourd'hui j'ai envie de te parler de ton papa, de cet homme merveilleux qu'il est.

J'ai tant d'émotions à imaginer le papa qu'il sera.

Si tu sais desormais combien je t'ai rêvé, sache que ton papa, sous sa pudeur, t'a tout autant désiré.

La vie très jeune ne l'a pas épargné, c'est ainsi qu'il s'est forgé un mur de défenses qui fait de lui aujourd'hui un être qui sait vivre au jour le jour, sans jamais trop pensé à l'après, sans jamais trop se projeter, sans jamais vraiment imaginer ou espèrer de ce que demain sera fait. Combien de fois je l'ai envié pour cette grande qualité.

Et puis tu es arrivé, tu t'es installé et j'ai vu peu à peu ton papa changer. Il aime parler de ces mois à venir, de cette vie avec toi, du prénom que tu porteras et qu'il a trouvé.Il me raconte tout ce qu'il fera avec toi, de ces week-end partagés tous les trois, il se voit jouer au foot ou à la poupée. C'est ainsi qu'il replonge dans son passé, il me dit qu'il voudrait être ce même papa qu'il a eu à ses côtés, ce papa présent lors des entrainements ou représentations sportives, ce papa ouvert avec qui il pouvait parler.

Et moi je souris en imaginant ces instants.

C'est un homme fort pourtant si fragilisé, sur lequel je peux depuis toutes ces années m'appuyer, me reposer. Il sait m'appaiser, me raisonner, il sait parfos hausser le ton quand il me sent en diffuclté et c'est grace à lui que j'ai pu avancer. Il a été le soutien moral et financier, il faut bien l'avouer, grace auquel j'ai pu concrétiser mon projet professionnel. Il a toujours préféré se mettre de côté pour faire passer mon bonheur en premier. C'est l'unique personne à qui je peux me confier en tout tranquilité, le seul qui ne m'a jamais déçue en ces 15 années partagées.

Ton papa il est tout ça et tellement plus que ça...dans moins de 7 mois tu auras toute ta vie pour découvrir quel super héros il est.

Vous êtes, ton papa et toi mes plus grandes fiertés.

Je vous aime.

 

 

Voir la suite ≫